Mission

La Chaire de recherche UQAM pour le développement de pratiques innovantes en art, culture et mieux-être regroupe des chercheur.e.s de différentes disciplines artistiques, des clinicien.ne.s qui interviennent avec les moyens de l’art, des chercheur.e.s en éducation et en sciences humaines et des collaborateur.trice.s des milieux artistique, culturel, de soins et communautaire. Riche de l’expertise de ses membres et de leur ancrage dans la communauté, la Chaire fera de la triade « art, culture et mieux-être », un domaine de recherche d’avant-garde au Québec.

Historique

La Chaire de recherche UQAM pour le développement de pratiques innovantes en art, culture et mieux-être a été créée en janvier 2015 dans le cadre du programme des Chaires stratégiques de l’UQAM. La Chaire vise à soutenir le développement de la recherche et l’avancement des connaissances dans un domaine émergent au Québec. L’équipe de la Chaire est composée d’une quinzaine de professeur.e.s-chercheur.e.s et d’étudiant.e.s aux cycles supérieurs provenant du domaine des arts, de l’éducation, des sciences humaines, des communications et des sciences. Des partenaires à l’externe collaborent aux activités de la Chaire par leur expertise de terrain avec la communauté.

Au terme d’un financement initial de trois ans, la Chaire a été renouvelée pour deux ans sans ressources additionnelles (2017-2019). Cette période fructueuse a été consacrée à la poursuite et à la mise en œuvre de différents projets de recherche avec les milieux communautaires et de soins de même qu’aux activités de mobilisation des connaissances. Les activités de la Chaire, dans sa forme actuelle, se termineront avec le colloque international Se mobiliser par l’art. Comment les pratiques artistiques, muséologiques et éducatives appellent-elles l’action? du 31 mai au 3 juin 2021.

Objectifs

Plusieurs projets et initiatives ont cours dans différents contextes regroupant ensemble, artistes, artistes pédagogues et clinicien.ne.s. Les témoignages qui en découlent nous indiquent que l’art et la culture contribuent à l’amélioration du mieux-être et de la qualité de vie des individus et des collectivités. La recherche dans ce domaine offre donc des défis stimulants pour le développement des pratiques, le croisement des disciplines et leur rayonnement. C’est avec un esprit novateur et un souci de réciprocité que la Chaire adopte une pratique de recherche collaborative avec les chercheur.e.s et partenaires dans différents contextes.

Les objectifs spécifiques de la Chaire proposent de :

  • Répertorier et analyser les recherches et pratiques sur le terrain afin d’accroitre une compréhension commune d’enjeux diversifiés ;
  • Développer un cadre méthodologique et théorique qui soit propre à des pratiques d’art impliquant différents acteur.trice.s, approches et thématiques ;
  • Saisir les aspects éthiques liés à des pratiques impliquant des partenaires et des populations malades, en situation de vulnérabilité ou de marginalité ;
  • Déployer la recherche interdisciplinaire et intersectorielle dans un domaine émergent;
  • Instaurer un réseau national et international de chercheur.e.s.

L’art et la culture jouent un rôle essentiel pour améliorer la qualité de vie des individus et des collectivités, mais encore faut-il en faire profiter l’ensemble des communautés, et en particulier ceux et celles qui y ont peu accès. L’art peut être vu comme un moyen d’expression, de communication, de réflexion, de prise de parole, une façon de donner un sens à l’expérience personnelle, voire de reconquérir du pouvoir sur sa propre vie. Dans cet esprit, nous favorisons un ancrage dans la communauté avec une vision individuelle et collective du mieux-être qui se décline en plusieurs dimensions : artistique, éducative, thérapeutique, préventive, inclusive et d’émancipation (empowerment) ». Le recours à l’art et à la culture constitue un apport important et complémentaire à ce qui se fait déjà dans les milieux de soins, d’éducation et communautaire. Récemment, de nouvelles pratiques artistiques et une autre vision de la culture émergent, avec le souci de réaliser des projets hors cadre, directement dans les milieux de vie, de travail, dans la rue, à l’école, à l’hôpital, etc. Toutes ces pratiques visant des « mieux-être » aux retombées multiples sont peu documentées au Québec et représentent un intérêt important et novateur dans le cadre de la Chaire.